Gouttière Nantaise : Prix, Pose et Limite de Propriété

Gouttière Nantaise : Prix, Pose et Limite de Propriété
5 / 5 (1 vote)
Comment acheter une gouttière nantaise au meilleur prix ? Quel est le tarif d’une gouttière nantaise au mètre ? Quelles sont les particularités de la gouttière nantaise ? Quelles sont vos obligations dans le cas d’une gouttière en limite de propriété ? Que faire lorsque la gouttière d’un voisin déborde chez vous ? Allotoiture.com vous apporte les conseils nécessaires pour acheter une gouttière nantaise pas cher. Vous retrouverez également des conseils de pose, ainsi que toutes les informations dont vous avez besoin avant de vous équiper en gouttiere nantaise.

Gouttière nantaise : ses particularités

Indispensable à votre toiture, la gouttière récupère les eaux de pluie et les redirige vers le sol. Plusieurs formes de gouttières sont disponibles. On distingue principalement les gouttières rampantes et les gouttières pendantes.

La gouttière nantaise est une gouttière rampante, c’est-à-dire qu’elle ne pend pas sous le bord du toit. Elle est placée sur le versant du toit ou sur une corniche. Elle est très proche de la gouttière havraise. Seulement, là où cette dernière possède un ourlet arrondi, la gouttière nantaise forme un angle de 70° dans la plupart des cas. Toutefois on trouve aussi des modèles avec un angle de 90° souvent appelés gouttières laval.

La pose d’une gouttière nantaise s’effectue généralement à l’aide de crochets fixés à la toiture, mais elle peut également être posée sur une corniche. Elle convient à la plupart des pentes de toit.

Prix gouttière nantaise

Le prix d’une gouttière nantaise dépend de ses dimensions, mais aussi de la qualité du produit. En moyenne le prix varie de 8€ à 14€ le mètre linéaire. Généralement vendue en format de 4m, une gouttière nantaise coûte en moyenne entre 34€ et 60€.

N’hésite pas à comparer les prix avec d’autres gouttières en zinc, en cuivre, en PVC ou encore en alu.

Tarif de pose gouttière nantaise

Ce prix que nous venons de présenter prend en compte uniquement l’achat de la gouttière. Si vous faites appel à un professionnel pour installer la gouttière, il faut ajouter le tarif de la pose qui varie entre 50€ et 200€ selon le professionnel, la longueur de la gouttière et la difficulté d’accès au toit.

Vous souhaitez comparer le prix d’une gouttière nantaise avec les autres gouttières ? Parcourez notre guide détaillé des prix de gouttières.

Gouttière nantaise pose

La pose d’une gouttière nantaise est assez simple et ne demande pas des compétences très approfondies en bricolage. La gouttière se fixe sur le rampant ou sur la corniche du toit. Elle se fixe à l’aide de crochets. De nombreux tutos sont disponibles en ligne. Toutefois en cas de doute, mieux vaut faire appel à un professionnel.

Gouttière nantaise : avantages et inconvénients

Les avantages

En tant que gouttière rampante, la gouttière nantaise est discrète et esthétique contrairement aux gouttières pendantes. Son angle à 70° ou à 90° offre également une esthétique plus moderne que la gouttière havraise. Elle a aussi comme avantage de ne pas empiéter sur le terrain voisin lorsque le rebord du toit est placé en limite de propriété.

La gouttière nantaise a aussi comme avantage d’être compatible avec la plupart des pentes de toits, même si elle reste déconseillée pour les toitures à faible pente, surtout dans les régions à forte pluviométrie. Soulignons que son nettoyage est simple et rapide.

Ses inconvénients

Le principal inconvénient d’une gouttière nantaise provient de sa forme angulaire. Il en résulte un débit d’évacuation de l’eau moyen, inférieur à celui d’une gouttière havraise. Elle ne convient pas aux toits peu pentus, car l’ourlet risque de ne pas être suffisamment bas par rapport à la base de la gouttière, pouvant déboucher sur un débordement de l’eau lors des fortes pluies.

Concernant son prix, bien qu’il soit inférieur à celui d’une gouttière havraise et il reste plus élevé que la plupart des gouttières pendantes.

Obligations de gouttière en limite de propriété

Système d’évacuation obligatoire

Via l’article 681 du Code civil, la loi oblige à ce que les eaux pluviales tombant sur le toit ne se déversent pas directement du toit vers le voisinage. Autrement dit, lorsque la toiture est en limite de propriété, l’installation d’une gouttière s’impose pour rediriger les eaux de pluie vers son propre terrain ou vers la voie publique. Cela concerne n’importe quelle construction disposant d’un toit : maison, garage, abri de jardin, hangar…

Limite de propriété

Comme nous venons de le souligner, la loi concerne uniquement les constructions en limite de propriété. Autrement dit, si la maison est encadrée par son terrain, rien n’oblige à installer des gouttières puisque les eaux pluviales ne se déverseront pas chez le voisin. Idem si la maison est au bord de la voie publique et que les eaux se déversent sur cette même voie publique, c’est légal.

Toutefois, une gouttière protège également la façade de la maison pour éviter que l’eau vienne s’écouler dessus et tacher la façade, voire s’infiltrer dans les murs.

Évacuation des eaux et terrain en pente

Nous venons de voir que les eaux de pluie ne doivent pas directement se déverser du toit vers la propriété voisine. Cependant, qu’en est-il lorsque le terrain est en pente, et que les eaux, une fois déversées sur son propre terrain, s’écoulent vers celui du voisin ?

Dans ce cas, la loi ne vous oblige pas à empêcher cet écoulement. À partir du moment où il s’agit d’eaux de pluie, de fontes de neige ou d’eau de source, vous n’êtes pas obligé d’empêcher leur écoulement depuis le sol vers le terrain du voisin. De même, le voisin n’a pas le droit de construire un barrage pour bloquer ces eaux provenant de votre terrain ni d’installer une dérivation pour repousser ces eaux sur votre terrain. Par contre, il est formellement interdit de laisser s’écouler des eaux usées, des eaux ménagères et des eaux industrielles vers le terrain du voisin.

Débordement sur votre terrain : que faire ?

Premièrement, vérifiez qu’il s’agit bien de votre terrain, car la partie située sous le rebord d’un toit appartient à la propriété où le toit est construit. Ensuite, le meilleur réflexe est de vous adresser directement au voisin en restant aimable et poli. Un dialogue à l’amiable est toujours la meilleure solution dans les litiges de voisinage.

Toutefois, si le voisin ne fait rien pour améliorer la situation, envoyez-lui un courrier recommandé avec accusé de réception dans lequel vous évoquez l’article 681 du Code civil. Si rien ne se passe malgré le courrier, passez par un conciliateur de justice proposé gratuitement par la mairie. Et si cette dernière solution ne mène à rien, il faudra aller en justice.