Traitement Charpente : Quel Prix et Quel Traitement contre les insectes ?

Quel est le prix d’un traitement charpente par un professionnel ? Comment traiter une charpente contre les insectes et les larves d’insectes xylophages ? Est-il possible de traiter soi-même avec un traitement curatif ou un traitement préventif ? Combien coûte le matériel nécessaire au traitement ? Quand faut-il traiter votre bois ? Comment se débarrasser des vrillettes ? Comment trouver un professionnel pour le traitement de charpente ? Allotoiture.com vous expliquer comment reconnaître une situation à risque et comment faire pour la traiter, vous-même ou avec l’aide d’un professionnel qualifié.

Traitement Charpente : quand est-ce nécessaire ?

On a parfois tendance à oublier de vérifier l’état de sa toiture. En effet, il ne faut pas attendre de se lancer dans des travaux d’aménagement de combles, il est nécessaire de s’assurer que sa charpente de toiture n’est pas endommagée. Un bon moyen d’éviter cela est de procéder à la vérification de toiture au même moment que vous vous occupez du nettoyage de toiture (démoussage, décrassage..).

Comment détecter la présence de termites ?

Quelque soit le type de toiture que possède votre habitation, vous risquez d’être concerné par la présence de termites dans votre charpente (en dessous de votre couverture, dans les combles). Pour savoir si des termites ont élu domicile dans votre maison, il va falloir étudier les éléments en bois présents dans votre logement, en commençant par la charpente. Lorsqu’elles se nourrissent de bois, les termites creusent des galeries. Ces dernières sont, en général, visibles depuis l’extérieur via des petits trous à la surface du bois. Attention, car ces trous peuvent être dissimulés derrière la sciure. Il faut donc surveiller la présence de trou et de sciure. Les termites privilégient les lieux sombres et humides. Dans tous les cas, au moindre doute, il est conseillé de faire appel à un professionnel afin que soit réalisé un diagnostic parasitaire complet.

Les essences de bois à risque

Tous les bois ne sont pas concernés par la menace des termites. Ces insectes xylophages privilégient certaines essences : bois résineux (pains…), peupliers, et plus largement les bois ou l’aubier (la partie jeune et périphérique) est épais.

Champignon dangereux

Les termites et les autres insectes xylophages ne sont pas les seules menaces du bois. En effet, le mérule peut lui aussi s’attaquer à une charpente en bois. Il s’agit d’un champignon qui se développe dans les zones humides et peu aérées. Il se reconnait à sa couleur blanchâtre ou jaunâtre, un aspect cotonneux et une odeur de moisissure.

Les 2 types de traitement : préventif et curatif

Traitement Charpente Préventif

Comme le désigne son nom, le traitement charpente préventif intervient avant que le bois soit colonisé par des insectes ou par des champignons. Un peu comme un vaccin, il permet de protéger le bois et d’éviter qu’il ne soit attaqué. Ce traitement est le plus souvent réalisé en usine lors de la préparation des pièces de bois. Mais il peut aussi être réalisé au moment de l’installation de la charpente ou ultérieurement. Ce traitement préventif est généralement effectué par injection et a une durée de vie d’une dizaine d’années, après quoi il est conseillé de procéder à un nouveau traitement préventif.

Traitement Charpente Curatif

A l’inverse, le traitement charpente curatif intervient lorsqu’un diagnostic a démontré la présence d’insectes xylophages, ou quand des champignons ont commencé à se développer sur la charpente. Cette fois le but n’est plus de prévenir, mais de soigner le bois contaminé. Là aussi, le plus souvent, le traitement curatif consiste en une injection, mais il peut également prendre la forme de pièges appâts dans le cas d’une colonisation d’insectes. Pour être efficace, ce traitement doit être réalisé le plus tôt possible. Sinon, la charpente risque d’être trop endommagée, nécessitante une rénovation.

Comparez le tarif des professionnels autour de chez vous !

Le prix de traitement d’une charpente

Prix traitement charpente : comment est-il fixé ?

Le prix d’un traitement de charpente est déterminé par différents critères :

  • Surface : plus la surface à traiter est importante et plus le prix sera élevé.
  • État de la charpente et type de bois : une charpente fortement attaquée coûtera plus cher à traiter, et le constat est le même en fonction du bois.
  • Difficulté d’accès : plus l’accès à la charpente et à la zone à traiter est difficile, et plus le prix gonfle.
  • Type d’insecte : en fonction du type d’insecte ou selon qu’il s’agit d’un champignon, le prix n’est pas toujours le même.
  • Type de produit à utiliser : le type de traitement et le produit utilisé jouent un rôle important dans le coût final.

Traitement de charpente par un professionnel

On distingue deux principaux types de traitement réalisés par un professionnel : le traitement par injection et le traitement par pulvérisation.

  • Le traitement charpente par injection se réalise en injectant des produits fongicides et insecticides à l’intérieur du bois. Cette solution permet de traiter en profondeur et elle est indispensable lorsque des insectes ont colonisé l’intérieur de la charpente à un stade avancé. Pour effectuer le traitement par injection le professionnel utilise soit un pistolet électrique, soit des cartouches auto-injectables. Dans les deux cas, il faut percer des trous dans la charpente.
  • Le traitement charpente par pulvérisation est appliqué en vaporisant des produits fongicides et insecticides sur la surface extérieure du bois. Ce traitement est souvent utilisé comme préventif ou en complément d’un traitement par injection. Dès lors que des insectes se sont installés à plus de 8 mm de profondeur, la pulvérisation est souvent insuffisante.

Prix traitement bois par un professionnel

Traiter une charpente ne consiste pas à éliminer les insectes ou les champignons visibles à l’aide d’un insecticide ou d’un fongicide, comme on le ferait pour éliminer une abeille. Il faut traiter l’ensemble de la zone contaminée, voire l’ensemble de la charpente dans le cas d’un traitement préventif. De plus, il faut traiter en profondeur pour une protection optimale.

A ce titre, il devient compliqué de réaliser le traitement soi-même, et un professionnel est souvent le bienvenu. Soulignons également que si un diagnostic détecte la présence d’insectes xylophages, on est dans l’obligation de traiter le problème dans un délai précis, et ce auquel cas l’intervention d’un professionnel est quasi obligatoire.

  • Le traitement doit être réalisé par un professionnel spécialisé et qualifié dans ce type d’intervention. Nous avons déjà évoqué les critères influençant le prix d’un tel traitement. En moyenne, il faut compter entre 20 € et 35 € le m² de charpente traitée.

Prix du produit fongicide et insecticide

Toutefois, si vous désirez réaliser vous-même le traitement, sachez qu’il faut envisager entre 8 L et 12 L de produit par mètre cube, soit environ 1,5 L à 3 L par m².

  • Le prix d’un traitement fongicide ou insecticide se situe entre 6 € et 10 € le litre.

Traitement curatif de charpente : étape par étape

Traiter sa charpente soi-même

L’injection ou la pulvérisation du produit n’est pas compliquée en soi. Cependant, il est important de respecter une procédure et des doses précises. Tout commence par les préparatifs. Il faut d’abord veiller à ce que le bois soit bien propre et sec. Mais il faut également que le bois soit sans finitions (peinture, vernis…). Si ce n’est pas le cas, il faut les enlever. Il faut protéger le sol est les éléments situés à proximité et porter une combinaison intégrale ainsi que des lunettes et un masque anti poussière. La pièce doit également être aérée.

Matériel nécessaire pour le traitement charpente

Voici la liste du matériel requis pour traiter sa charpente :

  • Perceuse électrique
  • Buses : prennent la forme de chevilles équipées d’une bille antiretour et qui se placent à l’intérieur de chaque trou
  • Pistolet avec godet pour injecter le produit
  • Xylophène (produit de traitement)
  • Bâche
  • Herminette : outil pour dégrossir le bois
  • Marteau
  • Pince
  • Éléments de sécurité : gants, lunettes, masque…

Traitement charpente : étape par étape

  1. Identifier le ou les trous : dans un premier temps, lors d’un traitement curatif contre les insectes xylophages, il faut identifier les trous laissés par ces derniers. Ils ont une largeur inférieure à 1 cm qui varie en fonction de l’insecte. Ils sont rarement isolés, et à l’inverse, on trouve souvent de nombreux petits trous les uns proches des autres. Ils sont également accompagnés de sciure. Une fois les trous identifiés, il va falloir commencer par enlever les clous présents sur la surface du bois de la charpente.
  2. Préparer le bois : En s’équipant d’une herminette ou d’un ciseau à bois, il faut enlever le bois non adhérent, c’est-à-dire les parties qui se décrochent facilement et qui sont irrécupérables. Le but est de faire ressortir le bois saint. Il faut également procéder au dépoussiérage de l’ensemble, afin que le bois soit bien propre et net. Il doit aussi être bien sec. Une brosse ou un pinceau large permet de dépoussiérer rapidement le bois. Attention à ne pas trop abîmer la charpente, surtout lors de l’utilisation de l’herminette.
  3. Réalisation de trous et mise en place de buse : L’étape suivante consiste à réaliser les trous qui serviront à injecter le produit à l’intérieur du bois. Attention, il ne faut pas percer les trous n’importe comment. Premièrement, il faut que ces trous soient de préférence dispersés en quinconce tous les 20-30 cm. Il faut percer des trous de 9 mm de diamètre, à 5 cm des rebords, et d’une profondeur correspondant à environ 1/3 ou 2/3 de l’épaisseur de la poutre et jusqu’à 5 cm maximum. Ensuite, dans chaque trou, il faut placer une buse.
  4. Injection du Xylophène et pulvérisation : Finalement, le produit Xylophène peut être injecté dans le bois. Il faut commencer par remplir le pistolet de Xylophène. Attention à bien porter des gants, des lunettes et un masque lors de la manipulation et lors de l’utilisation de ce produit. Muni du pistolet, on peut injecter le produit dans chaque buse en remplissant chacune d’entre elles. Tant que le bois n’a pas commencé à régurgiter le produit, il faut continuer à en injecter. En effet, le Xylophène va s’infiltrer dans les différents canaux creusés par les insectes et quand ils sont tous remplis, l’excès va être régurgité. Une fois l’injection terminée, il faut laisser les buses en place au cas où on remarquerait d’autres insectes dans les jours suivants. La dernière étape consiste à pulvériser du Xylophène sur la surface du bois.

Prix diagnostic parasitaire

Avant de faire appel à un professionnel pour le traitement charpente, il faut obligatoirement que ce soit réalisé un diagnostic parasitaire. Ce sondage est aussi conseillé même quand on souhaite réaliser soi-même le traitement.

Il consiste tout simplement à évaluer les dégâts. Ainsi, le diagnostic parasitaire va identifier à quel point la charpente est rongée par les insectes, quelles zones sont touchées, et le traitement qui devra être appliqué. Une fois le diagnostic réalisé, une date d’échéance sera définie avant laquelle on doit obligatoirement procéder au traitement. Le but étant de réduire la contamination des insectes vers d’autres maisons.

Un tel sondage est obligatoirement réalisé par un professionnel qui procédera notamment à des perçages et autres petits travaux pour déterminer quel est le niveau de contamination.

  • Le prix diagnostic parasitaire est compris entre 0,50 € et 2 € par mètre linéaire.

Les insectes du bois : comment les identifier ?

Les termites

Le termite est l’insecte xylophage le plus connu. Ressemblant à un peu à une fourmi (elle est parfois appelée fourmi blanche), ce sont les spécimens adultes qui se nourrissent de bois, alors que pour la plupart des autres insectes xylophages se sont les larves. Les termites sont souvent ceux qui causent le plus de dégâts parmi tous ces insectes.

Le capricorne en charpente

Mesurant entre 1 cm et 2 cm, le capricorne est aussi un insecte xylophage répandu. Ce sont ses larves qui se nourrissent de bois. Elles s’attaquent principalement aux bois résineux, et plus rarement aux peupliers. Les trous des galeries ont un diamètre de 3 mm. Les galeries forment des boursouflures à la surface du bois. On peut entendre le bruit de grignotement des larves et de la farine de bois est souvent visible sous les parties touchées.

Le lyctus

Le lyctus est un coléoptère qui mesure généralement moins de 6 mm. Il est de couleur rousse brune et possède un corps allongé. Ce sont les larves qui creusent des galeries dans le bois, principalement les essences feuillues : chêne, cerisier, frêne…, mais aussi les bois tropicaux. Les trous ont un diamètre de 1,5 mm et ils sont relativement nombreux à la surface du bois. De plus, on remarque de nombreux insectes morts entre mai et septembre. De la poussière de bois est visible au niveau des trous.

La petite vrillette et la grande vrillette

Très répandue, il faut distinguer la petite vrillette de la grande vrillette. Là aussi ce sont les larves qui sont xylophages. Elles s’attaquent aux menuiseries et aux meubles en creusant des trous de 2 à 3 mm de diamètre. Quasiment toutes les essences de bois sont touchées. Le bois devient mou à la surface et de la sciure est souvent visible.

Notez cet article

.