Fuite Toiture : Comment et à Quel Prix Réparer l’Infiltration d’Eau ?

Que faire en cas de fuite de toiture ? Combien ça coute de faire réparer sa toiture ? Comment détecter une infiltration de toiture ? Comment réparer la fuite ? Quels sont les risques de la fuite de toit pour votre toiture et vos combles ? Quels sont les bons réflexes à avoir en cas de fuite toiture ? Quel est le tarif horaire du couvreur ? L’équipe Allotoiture.com vous dit tout ce que vous devez savoir pour éviter les fuites de toiture et vous donne la marche à suivre en cas de fuite existante (détection de la fuite, assurance, réparation…).

Fuite toiture : quels risques pour l’habitation ?

La toiture sert avant tout à protéger l’intérieur de la maison contre la pluie et l’humidité provenant de l’extérieur. Le toit représente la première barrière étanche face à l’humidité. Autrement dit, quand cette barrière est défectueuse les dégâts peuvent être très importants. En effet, on sait que l’eau a toujours tendance à trouver un chemin pour s’infiltrer si rien ne vient bloquer son passage.

Une tuile abîmée, déplacée ou tout autre dégât sur la toiture laisse la voie libre à l’humidité extérieure. Le problème, c’est que bien souvent on s’en rend compte tardivement. En effet, l’eau va d’abord commencer par s’infiltrer dans le plafond des combles, les parois, le sol. Si rien n’est fait à temps pour réparer le défaut d’étanchéité, l’eau va abîmer l’isolant qui risque de pourrir et de ne plus être utile, elle va également fragiliser la charpente et les différentes structures de la maison (sols, murs…).

Des tâches d’humidité vont apparaître et des champignons peuvent également se développer, mais le plus gros risque est qu’une partie de la structure s’effondre à cause de l’humidité. Il est donc indispensable de traiter une fuite de toiture le plus rapidement possible afin de minimiser les dégâts et éviter de vous lancer dans de gros travaux de rénovation du toit.

Origines fréquentes de fuites de toiture

Les origines de fuites au niveau de la toiture sont nombreuses. Revenons sur celles qui sont les plus courantes :

  • Revêtement abimé ou déplacé : une tuile ou une ardoise peut se fissurer sous l’effet d’un choc avec un élément transporté par le vent, ou à cause de la grêle, d’une neige stagnante. Elles peuvent également être déplacées à cause de fortes bourrasques de vent.
  • Fenêtre de toit : on peut oublier de refermer une fenêtre de toit par temps de pluie, mais en général les dégâts ne seront pas très importants, car cela n’arrive qu’une fois. Par contre, si la fenêtre présente un défaut au niveau de son étanchéité, des infiltrations répétées risquent de survenir.
  • Défaut de toiture : dès sa construction, le toit peut présenter un défaut d’étanchéité, cela arrive, surtout quand on ne passe pas par un professionnel qualifié. Les défauts ont plus d’effets sur les toits plats où l’eau stagne plus facilement, ou lors de gros travaux de rénovation comme avec une surélévation de toiture.
  • Cheminée : que ce soit d’origine ou à cause de l’usure, la cheminée peut favoriser l’infiltration des eaux de pluie.
  • Usure du toit : même un toit parfaitement constitué s’use avec le temps et peut petit à petit perdre son étanchéité à certains endroits.

Comment trouver l’origine de la fuite d’eau du toit ?

L’origine d’une fuite d’eau au niveau du toit n’est pas toujours évidente à repérer. En effet, l’eau suit rarement un chemin rectiligne. Il faut rester patient et ne pas hésiter à se rendre dans les combles ou à grimper au niveau du toit (de façon sécurisée).

Conformité de la pente de toit

Selon le matériau de couverture utilisé, il est important qu’il soit compatible avec la pente du toit. En effet, tous les types de revêtement ne conviennent pas forcément à toutes les pentes de toit. Il est primordial de prendre en compte ce critère lors du choix et de la pose de la couverture de toit.

Vérification des joints

Dans beaucoup de cas, la fuite provient d’une fenêtre de toit. Il n’est pas rare que les joints de la fenêtre soient usés ou présentent un défaut d’origine. Il suffit de passer son doigt sur le joint depuis l’intérieur de la maison pour repérer s’il est humide. Auquel cas, il est à l’origine de la fuite.

Vérification tuiles et gouttières

La fuite peut provenir d’une ou plusieurs tuiles fissurées ou déplacées. Si les combles ne sont pas aménagés et que vous pouvez observer le dessous des tuiles depuis les combles, cela simplifie la vérification. Cependant, si ce n’est pas le cas, il faut effectuer la vérification en grimpant sur le toit. Auquel cas, il est très important de monter de façon sécurisée ou de faire appel à un professionnel.

La fuite peut également provenir de la gouttière. Une gouttière bouchée, abîmée ou mal posée peut refouler une partie de l’eau sous le revêtement de toiture. Pour effectuer la vérification, il suffit de prendre une échelle pour étudier l’état de la gouttière.

Autres éléments à vérifier

En plus de vérifier la conformité de la pente de toit, les joints de la fenêtre de toit, le revêtement et la gouttière, d’autres parties de la toiture doivent être vérifiées quand on n’a pas trouvé l’origine de la fuite, ou si l’eau continue de s’infiltrer après avoir réparé la partie qu’on pensait être la cause.

Voici la liste d’éléments qu’on peut vérifier :

  • Cheminée : un défaut d’origine ou l’usure de la cheminée peuvent favoriser l’infiltration des eaux de pluie.
  • Noues : sommet du toit formant l’angle entre les deux versants. Un défaut de découpe peut souvent être à l’origine d’une fuite d’eau.
  • Solins : jonction entre la toiture et d’autres éléments du toit (cheminée, mur, tuyau d’évent…). Il sert à renforcer l’étanchéité de la toiture au niveau de ces jonctions. S’il est abimé ou mal positionné, il favorise l’infiltration des eaux de pluie.
  • Usure des bardeaux : concerne les toits à bardeaux. Ils sont situés au niveau des jointures entre les différentes parties de la couverture. Ils ont tendance à s’user plus rapidement que les autres parties de la toiture et déboucher sur des fentes verticales favorisant l’infiltration des eaux de pluie.

Plus largement, quand on ne trouve pas l’origine de la fuite, il faut vérifier chaque élément composant le toit, de la couverture aux éléments comme le cheminée et les fenêtres. Et il ne faut pas oublier que l’eau ne circule pas forcément en suivant une ligne droite. Autrement dit, la fuite se retrouve rarement juste au-dessus de l’endroit où on a remarqué des flaques d’eau ou des traces d’humidité.

Réaliser un test de fuite soi-même

Quand on éprouve des difficultés à trouver l’origine de la fuite, il existe une méthode qui porte souvent ses fruits pour définir d’où provient la fuite. Il faut être deux et réaliser ce test par temps sec. Le premier monte sur le toit et arrose la toiture à l’aide d’un tuyau d’arrosage, le second, positionné dans les combles, peut alors identifier l’endroit de la fuite. Celui qui arrose le toit doit le faire de manière ordonnée, lentement, en commençant par le bas.

Comment éviter la fuite de toiture ?

Pour réduire le risque de fuite sur le toit, le premier réflexe est de l’entretenir régulièrement. Une fois par an, on prend le temps de nettoyer le toit et de rechercher d’éventuels défauts. Il est conseillé d’effectuer une vérification supplémentaire après un des vents violents, de fortes pluies ou une chute de grêle intense. Pensez également à vérifier régulièrement les combles et notamment la présence de traces ou d’odeur d’humidité. Une tapisserie qui se décolle, des champignons qui se développent, une humidité trop élevée dans la pièce sont autant de signes annonçant une fuite d’eau.

Faire appel à un professionnel de temps en temps est également un gage de sécurité. Si la maison est assez ancienne, il est recommandé de procéder à ce genre de visite une fois tous les ans ou tous les deux ans.

Comment gérer son assurance en cas d’infiltration ?

Normalement, la garantie dégâts des eaux de votre assurance habitation devrait couvrir les réparations en cas d’infiltration. Toutefois, pensez à bien vérifier les closes de votre contrat et le montant pris en compte par l’assurance. Très souvent, la vétusté d’une installation n’est pas intégrée dans une assurance habitation.

Si la couverture présente un défaut d’origine, qu’elle a moins de 10 ans, et qu’à l’époque vous êtes passé par un professionnel disposant d’une garantie décennale (ce qui est conseillé), celle-ci devrait normalement se déclencher en cas d’infiltration. À noter que si jamais les dégâts sont trop importants et vous obligent à changer de logement le temps des réparations, vous pouvez profiter d’une indemnité correspondant à la valeur locative de votre bien.

Rénovation de toiture nécessaire

En fonction de l’origine de la fuite et des dégâts causés, la réparation peut être réalisée soi-même ou nécessiter l’intervention d’un couvreur. Parfois, il suffit simplement de remplacer une tuile ou de refaire un joint ou encore de simplement remettre un coup de peinture; quand d’autres fois, il faudra une rénovation complète de la toiture, voire de la charpente. Seul un professionnel est capable d’évaluer l’étendue des dégâts lorsque la fuite d’eau existe depuis pas mal de temps.

Tarif horaire couvreur

Un défaut d’étanchéité de la toiture n’est pas un problème à prendre à légère et qu’il faut essayer de colmater soi-même de façon hasardeuse. Il est vivement recommandé de faire appel à un professionnel en prenant soin de comparer les différentes possibilités par l’intermédiaire de demande de devis.

Notez cet article