Gouttière : Prix, Matériaux, Pose & Guide Pratique

Quel type de gouttière choisir entre la gouttière en PVC, en alu, en zinc, en cuivre ou encore en acier ? Où acheter sa gouttière au meilleur prix ? Comment choisir sa gouttière ? Comment poser soi-même sa gouttière ? Quel est le tarif de pose par un zingueur ? Comment réaliser un devis gouttière gratuitement ? Allotoiture.com a passé en revue les modèles de gouttière pour vous aider à y voir plus clair. Comparez les prix des gouttières par matériau et faites appel à un professionnel qualifié pour réussir son installation.

Pourquoi poser une gouttière de qualité ?

À quoi sert la gouttière ?

Installée sur le rebord de la toiture, sa fonction est de récupérer les eaux de pluie et les acheminer vers le sol. Elle se révèle indispensable pour éviter que les eaux ne s’accumulent sur le toit et ne provoquent des dégâts sur la façade ou même dans les combles.

La gouttière est constituée de demi-tubes horizontaux posés au bas de la toiture. Ces éléments sont connectés à des descentes prenant la forme de tubes verticaux. Dans certains cas, pour des raisons esthétiques, les descentes de gouttière sont remplacées par des chaînes de gouttières. En bas, un collecteur d’eau raccordé à la descente ou à la chaîne permet de récupérer l’eau et de l’envoyer vers le réseau communal d’évacuation des eaux de pluie, ou vers une citerne de récupération.

Conserver son habitation en bon état

Les gouttières permettent d’évacuer les eaux de pluie pour qu’elles ne s’accumulent pas sur le toit, et qu’elles ne s’infiltrent pas à l’intérieur de la maison, créant ainsi des problèmes d’étanchéité, voir d’isolation du toit. Elles protègent aussi les façades contre ces mêmes eaux de pluie qui pourraient couler le long et laisser des traces, voire abîmer les joints de briques et les cadrages des portes et des fenêtres.

Esthétique d’habitation

Elle fait naturellement partie de l’esthétique de l’habitation, et s’accorde avec la couverture de toiture et la façade de la maison ou d’un immeuble. Si la gouttière pendante en plastique est économique, elle ne fait pas partie pour autant des gouttières les plus esthétiques disponibles sur le marché. Mieux vaut se tourner vers le zinc, matériau le plus répandu, ou vers un autre type de gouttière en métal. La gouttière rampante (pour les toits à forte pente) est plus discrète que la gouttière pendante.

Les risques liés à l’absence de gouttière

Sans gouttière, les murs et le toit de la maison ne sont pas protégés de la pluie, ce qui peut avoir des connaissances néfastes :

  • Éclaboussures laissant des traces d’humidité et de saleté sur les murs extérieurs.
  • Encadrements des portes et des fenêtres marqués et usés par l’humidité.
  • Infiltration au niveau des murs et du toit.
  • Humidité qui stagne sur le toit et les murs, favorisant l’apparition des mousses et des lichens.
  • Sol qui se creuse à la base des murs.

Les types de gouttières

Gouttière zinc

Le zinc est un métal qui, dans le bâtiment, est principalement utilisé pour les gouttières, mais qui peut également servir de revêtement pour les toits. Il représente le matériau le plus répandu pour les gouttières.

La gouttière en zinc présente plusieurs avantages :

  • Esthétique
  • Solide et résistant face aux éléments climatiques et à l’humidité
  • Naturellement résistant face à la corrosion
  • Discret
  • Longue durée de vie (60 ans)

Toutefois, le zinc a aussi quelques inconvénients :

  • Prix de pose assez élevé, même s’il s’agit d’un excellent rapport qualité/prix étant donné sa résistance et sa longévité.
  • Installation complexe nécessitant des soudures lors de la pose
  • Ne convient pas pour les habitations en bord de mer, car il s’oxyde

Le zinc est donc assez onéreux, même si le prix est très variable en fonction de l’épaisseur et de la qualité de la gouttière. Le prix d’une gouttière en zinc varie entre 5€ et 20€ le mètre linéaire, mais c’est surtout la pose qui est onéreuse.

Gouttière alu

Très utilisé dans notre quotidien, l’aluminium est aussi présent comme matériau pour le bâtiment. La gouttière alu est un très bon choix grâce à ses caractéristiques très intéressantes :

  • Léger et solide
  • Se travaille facilement
  • Esthétique, l’aluminium s’associe parfaitement avec tous les matériaux
  • Large choix de coloris
  • Entretien facile
  • Résiste à la corrosion
  • Bonne durée de vie

L’aluminium réunit aussi quelques inconvénients :

  • Son prix peut rapidement grimper en fonction de la qualité de l’alu et notamment quand il est profilé ou teinté
    Résiste moins bien face à la glace
  • Un choix parfois limité

Son prix est très variable selon le modèle de gouttière et la qualité de l’aluminium. En moyenne, le prix d’une gouttière alu se situe entre 12€ et 25€ le mètre linéaire.

Gouttière PVC

Le PVC (polychlorure de vinyle) est un type de plastique très répandu. On le retrouve dans de nombreux objets du quotidien, mais aussi comme matériau pour l’encadrement des fenêtres et des portes… Il est également utilisé pour comme matériau de gouttière.

En effet, le PVC possède certains atouts :

  • Meilleur rapport qualité prix
  • Se travaille bien
  • Facile à poser
  • Large choix
  • Nombreux coloris
  • Résiste à la corrosion
  • Entretien facile

Par contre, la gouttière en PVC a aussi des inconvénients :

  • La moins esthétique
  • Matériau qui reste fragile, notamment face aux variations de température importantes et face aux intempéries
  • Longévité faible (10 ans)
  • Perd de son éclat dans le temps
  • Risque plus élevé de fuites entre les raccords

Concernant son prix, il est très abordable puisque la gouttière en PVC coûte entre 3€ et 5€ le mètre linéaire et qu’on peut l’installer soi-même.

Gouttière Cuivre

Métal reconnaissable à sa teinte rouge orangée, le cuivre est souvent utilisé comme alliage, mais il peut également constituer le matériau principal. C’est le cas des gouttières en cuivre qui ont comme avantages :

  • L’une des meilleures longévités (quasi 100 ans)
  • Se travaille relativement facilement
  • Esthétique, il apporte une touche chic à une maison
  • Très faible entretien
  • Résiste naturellement à la corrosion
  • Très résistant et solide

La gouttière en cuivre présente aussi quelques petits inconvénients :

  • Un prix élevé, le cuivre constitue le matériau le plus cher
  • Une pose qui nécessite des soudures et l’intervention d’un professionnel, augmentant le prix final
  • Risque de vol (car le cuivre se revend assez facilement)

Comme nous l’avons souligné, le cuivre est un matériau onéreux et il faut compter entre 20€ et 40€ le mètre linéaire, sans oublier le coût de la pose par un professionnel.

Gouttière acier

L’acier n’est pas un métal qu’on retrouve naturellement dans la nature. Il s’agit d’un alliage constitué en grande majorité de fer auquel vient s’ajouter une couche de carbone. L’acier est dit « galvanisé » quand il est recouvert d’une couche de zinc pour le rendre résistant face à la corrosion. Ce matériau est alors utilisé pour faire les gouttières en acier.

Auquel cas, il réunit les avantages suivants :

  • Très solide
  • Résistant à la corrosion lorsqu’il est galvanisé
  • Durée de vie très longue
  • Résistant face aux intempéries
  • Large choix de couleurs
  • Peu d’entretien
  • Pose simple

Quant à ses inconvénients, ils sont les suivants :

  • Prix plutôt élevé
  • Pas toujours évident à trouver

Selon la qualité de l’acier, c’est-à-dire sa proportion de carbone, son épaisseur et la proportion de zinc, le prix peut être très variable, oscillant entre 7€ et plus de 20€ le mètre linéaire.

Gouttière en composite

Très rare, la gouttière composite est composée d’au moins deux matériaux, souvent de type plastique. Ce mélange permet généralement de rendre la gouttière plus résistante et plus solide.

Les styles de gouttières

Gouttière rampante

La gouttière rampante est qualifiée ainsi parce qu’elle est positionnée directement sur le bord du revêtement de la toiture, sur la corniche ou sur un rebord. Elle a une forme angulaire et a l’avantage d’être plus discrète et plus esthétique. Par contre, elle convient uniquement pour les toits à forte pente. Différents modèles existent, mais les plus répandues sont la gouttière rampante nantaise et le modèle havrais (ou ardennais). Dans tous les cas, elle est principalement constituée en zinc.

Gouttière pendante

La gouttière pendante est souvent celle qui nous vient en tête quand on s’illustre une gouttière de maison. Généralement plus arrondie, elle constitue le modèle le plus répandu. Elle se fixe à l’aide de crochets sur les chevrons de la charpente ou sur la sablière et se pend sous le rebord de la toiture, d’où son nom. Elle peut être en zinc, en PVC, en alu… tous les matériaux pour gouttière sont possibles. Différentes formes se distinguent, les plus répandues étant la gouttière lyonnaise, anglaise, carrée et moulurée.

Chéneau

Le chéneau est un conduit d’évacuation des eaux souvent rectangulaire, large et qui est directement intégré à la toiture au niveau de la corniche ou d’un entablement. La conception du chéneau fait qu’il est également plus solide. Il est principalement conçu dans un matériau métallique ou en pierre. Le chéneau convient surtout pour les toitures de grandes envergures et il nécessite une conception spécifique pour être installé.

Comment choisir sa gouttière ?

Pour bien choisir, voici les principaux critères à prendre en compte :

  • Le type : rampante, chéneau, pendante
  • Le matériau : zinc, alu, PVC…
  • La pente du toit
  • Le nombre de descentes verticales
  • La pente
  • L’étanchéité
  • La largeur et la forme

Il convient également, pour des raisons esthétiques, de prendre en compte le type de couverture de votre toiture.

Prix de pose d’une gouttière

En fonction du type de gouttière et du matériau, la pose se révèle plus ou moins complexe. Si une gouttière pendante en PVC est facile à installer et ne requière pas forcément l’intervention d’un professionnel, ce n’est pas le cas de celle en zinc. De même, si vous avez besoin d’installer de nouvelles gouttières lors d’une rénovation de toit, le prix de pose se négociera au sein du budget global des travaux.

Pour une gouttière en PVC, en acier ou en alu, il faut compter entre 30€ et 45€ le mètre linéaire. Par contre pour une gouttière en zinc ou en cuivre, la pose nécessite des soudures et le prix varie de 50€ à 90€ le mètre linéaire.

Nettoyage de gouttière

De temps en temps, il est recommandé d’aller jeter un coup d’œil sur la toiture et de vérifier que la gouttière n’est pas bouchée. Il suffit de vérifier chaque année et de procéder au nettoyage de sa gouttière.

  • Le prix d’un nettoyage de toiture est entre 10 € et 20 € TTC par mètre linéaire nettoyé. Consultez notre guide pratique nettoyage gouttière pour en savoir plus sur les différents éléments du nettoyage de gouttière.

En général, lorsque l’on décide de faire nettoyer ses gouttières, on en profite aussi pour demander à l’entreprise de jeter un coup d’œil sur l’état de la couverture et vérifier s’il y a besoin de nettoyer la toiture dans le même temps.

Devis gouttière

Il est possible de poser soi-même une gouttière, surtout lorsqu’elle est en PVC, en acier ou en aluminium. Cependant, la pose nécessite certaines compétences en bricolage. De plus, pour éviter une mauvaise installation, il est préférable de passer par une entreprise spécialisée. Auquel cas, le devis vous permet de comparer les différentes entreprises situées à proximité.

Dimension d’une gouttière

Choisir les bonnes dimensions pour sa gouttière est indispensable, puisqu’elle doit parfaitement correspondre à sa toiture. Plus précisément, il faut définir la longueur horizontale de gouttière nécessaire. Cette longueur étant similaire à la largeur de la pente du toit, toutes faces confondues. Il faut savoir que les gouttières sont généralement vendues en longueur de 2m, 4m ou 6m.

Il faut également définir la longueur des descentes de gouttières, c’est à dire des tubes verticaux partant de la gouttière, vers le sol. Cette longueur équivaut à la hauteur entre le sol et le bord du toit.

Ensuite, il faut s’intéresser aux dimensions de la gouttière en elle-même, c’est-à-dire la largeur et la hauteur des sections horizontales, et le diamètre des tubes verticaux. Pour largeur, on a généralement le choix entre trois possibilités : 16cm, 25cm ou 33cm. Il s’agit là de la largeur de développée de la gouttière, c’est-à-dire quand elle est mise à plat. Concernant le diamètre de la descente, on a souvent le choix entre du 8cm, du 10 cm ou du 12,5 cm.

Gouttière horizontale ou verticale ?

Pour la gouttière horizontale, il faut qu’elle soit en pente douce vers l’évacuation c’est-à-dire vers la descente verticale. Il est conseillé de suivre une pente minimale de 5mm à chaque mètre. La gouttière verticale doit être bien droite, hormis la section reliée à la gouttière horizontale afin que la descente puisse être placée le long de la façade.

Poser sa gouttière soi-même

Si vous prenez la décision de monter vous-même votre gouttière, veiller à bien respecter les étapes suivantes :

  1. Poser les crochets de fixation en les espaçant d’environ 50cm, et en veillant à respecter une pente de 5mm tous les mètres.
  2. Placer les demi-tubes horizontaux sur les crochets en les emboitant les uns aux autres ou en les soudant.
  3. Placer les descentes verticales au niveau des trous d’évacuation, en les collant ou en les soudant.
  4. Relier chaque descente verticale à son collecteur d’eau.

Pour avoir plus de détails sur la pose, n’hésitez pas à consulter le guide de pose, édité par Castorama.

Pose de gouttière : que dit la loi ?

L’installation est réglementée par l’article 681 du Code civil. La seule obligation à respecter concerne les maisons dont la pente de la toiture est mitoyenne avec le terrain du voisin. Dans ce cas, les eaux de pluie tombant sur le toit ne doivent être déversées chez le voisin, rendant l’installation des gouttières obligatoire.

Par contre, en cas d’eaux de pluie qui se déverseraient chez le voisin via la pente du sol vous n’êtes pas responsable. La loi impose seulement une évacuation des eaux du toit vers le sol de votre terrain.

Autrement dit, si votre maison est au milieu du terrain, vous n’est pas obligé d’installer une gouttière, bien que ce soit vivement conseillé pour les raisons évoquées en début d’article. De même, si les eaux de pluie tombent sur la voie publique, la pose n’est pas non plus obligatoire.

Gouttière : Prix, Matériaux, Pose & Guide Pratique
5 / 5 (1 vote)