Toiture Végétalisée : Comment Installer une Toiture Végétale et à Quel Prix ?

Quel est le prix au m2 d’un toit végétal ? Comment fabriquer soi-même une toiture végétalisée ? Quel est le prix d’une toiture végétale ? Quels éléments composent le toit végétal ? Quel est l’entretien nécessaire ? Qu’est ce qu’une toiture végétalisée extensive, semi-extensive ou intense ? Allotoiture.com vous apporte tous les éléments à connaître pour votre projet de toiture végétalisée. Que ce soit au niveau de sa mise en place, des estimations de prix pour votre projet ou encore pour connaitre les avantages par rapport aux autres types de toiture.

Toit végétal : des végétaux sur votre toiture

Définition du toit végétalisé

Au moment de choisir sa couverture de toiture, plusieurs choix vous sont envisageables. En général, le choix s’arrête sur des matériaux classiques comme la toiture en tuile, en bac acier, en zinc, en ardoise encore le toit terrasse ou le toit en verre. Pour autant, un autre choix est possible : la toiture végétalisée.

Alors qu’est ce qu’une toiture végétalisée ? Un toit végétal possède un revêtement ou une partie de son revêtement composé de végétaux. Ce procédé se pratique quasi exclusivement sur les toits plats pour des raisons pratiques. Les végétaux sont principalement de l’ordre de l’ornement, mais dans certaines configurations (toits-terrasses accessibles), on peut également imaginer installer un potager.

De l’Allemagne au Japon…

Très à la mode à notre époque, les toits végétalisés ne datent pourtant pas d’aujourd’hui. En effet, dès les années 1960, les premières toitures végétales sont apparues en Allemagne. L’intérêt étant d’apporter une touche de vert pour une maison plus écologique. À une époque où l’écologie est un enjeu majeur, il parait logique que ce type de toiture revienne au premier plan. A titre d’exemple, la ville de Paris envisage même de végétaliser plusieurs hectares de toiture à court terme. Le phénomène de toiture végétalisée n’est pas uniquement européen et on peut le retrouver dans de nombreux pays à travers le monde comme aux États-Unis, au Canada, en Australie ou encore au Japon.

Toiture végétalisée : les avantages et inconvénients

Les avantages d’un toit végétalisé

Si le toit végétalisé séduit autant, c’est parce qu’il réunit plusieurs avantages. Premièrement, il y a les avantages pour notre société :

  • Écologie : bâtiments plus écologiques puisqu’il s’agit d’éléments naturels et que les végétaux se « nourrissent » de CO2 permettant de réduire la pollution environnante. La toiture végétalisée retient les pollens et les poussières.
  • Esthétique : la toiture végétalisée offre aussi un confort visuel, puisqu’une toiture verte est toujours plus agréable à regarder qu’un revêtement classique, surtout dans les zones très urbanisées.
  • Biodiversité : elle permet de récréer une biodiversité souvent disparue.
  • Réduction du stress : elle contribue aussi à rendre la vie environnante plus clame et à réduire le stress.

Ensuite, il y a les avantages plus techniques qui concernent le bâtiment :

  • Isolant phonique : la toiture végétalisée protège du bruit environnant et on estime qu’un toit végétalisé de 12 cm d’épaisseur réduit de 40 dB le bruit issu de l’extérieur.
  • Isolant thermique : elle réduit les pertes de chaleur en hiver et maintient la maison à bonne température en été, permettant d’améliorer les performances énergétiques du bâtiment.
  • Durée de vie : bien entretenue, elle dure très longtemps.
  • Résistance climatique : elle résiste bien au vent et au feu

Les inconvénients de la toiture végétalisée

Néanmoins, ce type de toiture possède aussi ses inconvénients certains :

  • Pente de toiture : il faut savoir que le toit végétalisé convient surtout pour les toits plats ou à très faible pente. Même si certaines techniques permettent d’obtenir un toit végétalisé sur des pentes élevées jusqu’à 35°, mais en passant par des techniques plus complexes et donc plus coûteuses.
  • Risque d’infiltration : La toiture végétalisée accumule plus facilement l’eau des pluies. Le drainage doit être parfait et des systèmes d’évacuations doivent être prévus pour que l’humidité ne s’infiltre pas dans la maison.

Type de toiture végétalisée

Végétalisation extensive

Il s’agit de la technique de toiture végétalisée la plus répandue, car la plus simple à mettre en place. Elle se compose d’une couche de terre de 6 cm d’épaisseur minimum et de plantes peu hautes et nécessitant peu d’eau. L’entretien est réduit au strict minimum puisqu’il consiste principalement en un désherbage une à deux fois par an. De temps en temps, il faut également procéder à la taille des végétaux et vérifier le bon fonctionnement de la membrane d’étanchéité.

Végétalisation semi-extensive

Il s’agit d’un compromis entre une toiture végétalisée extensive (végétaux de faible hauteur) et une toiture intensive (végétaux plus imposants). Elle nécessite une épaisseur de terre plus importante que la végétalisation extensive (entre 10 et 25cm), mais elle permet de varier les types de végétaux : plantes basses, buissons, gazon… Logiquement, ce type de toiture nécessite plus d’eau et un entretien plus poussé qu’une toiture extensive, mais cela reste raisonnable.

Végétalisation intensive

La toiture végétalisée permet d’avoir un véritable jardin sur son toit. On peut y planter du gazon, des plantes basses, des buissons, mais également des arbustes plus imposants et des arbres bonzaï. L’épaisseur de la terre doit être d’au moins 20 cm et peut dépasser les 50 cm en fonction des végétaux désirés. Par contre, elle demande une installation plus complexe et plus longue qui se traduit par un coût plus élevé. Elle exige également un arrosage régulier et un entretien plus attentionné. Ce type de toiture est également plus lourd et accumule davantage d’humidité.

Prix toiture végétalisée

Critères de prix d’une toiture végétalisée

Le prix d’une toiture végétalisée varie d’un projet à un autre en fonction des critères suivants :

  • Surface de la toiture : en toute logique, plus la surface à végétaliser est importante et plus le prix est élevé.
  • Type de toiture : une toiture végétalisée extensive est plus abordable qu’une toiture semi-intensive, elle-même moins onéreuse que la toiture végétalisée intensive.
  • Le type de végétaux : le prix des végétaux influence naturellement le prix final.
  • La complexité des travaux : plus les végétaux sont imposants et complexes à mettre en place plus le prix grimpe, et il faut aussi intégrer la pente du toit, son accessibilité et les travaux permettant de drainer et d’évacuer l’eau facilement.

Prix toiture végétalisée

En fonction des critères de prix énoncés précédemment, nous pouvons donner les fourchettes de prix suivantes en fonction du type de toiture végétalisée :

  • Prix toiture végétalisée extensive, comptez entre 25€ et 70€ le m2.
  • Prix toiture végétalisée semi-intensive, le prix oscille entre 50€ et 140€ par m2.
  • Prix toiture végétalisée intensive, la facture s’élève entre 130€ et 350€ le m2.

Ces fourchettes de prix sont à mettre en perspective avec les autres prix de toiture pour d’autres revêtements comme le fibrociment, le shingle, le chaume ou encore le cuivre ou le bois.

Toiture végétalisée : les éléments essentiels

Le support porteur

La toiture végétalisée n’est pas posée à même la charpente; il faut bien évidemment un support sur lequel elle repose. Il n’y a pas de consigne stricte quant au matériau de ce support. Il peut être en bois, en béton ou même en acier.

Le plus important est que ce support soit capable de résister au poids de la toiture végétalisée. Idem pour la charpente. En moyenne, on estime que la charge au m2 varie de 80 à 250 kg. En règle générale, la pente ne doit pas dépasser les 35°, car au-delà le procédé devient très complexe et la charpente n’est pas toujours adaptée.

L’isolation et l’étanchéité

Accumulant nettement plus d’eau qu’un toit classique, il est impératif que la toiture végétalisée soit parfaitement étanche et que le drainage et l’évacuation de l’eau soient efficaces. Cette étanchéité est définie par une membrane qui prend souvent la forme d’une bâche en EPDM (éthylène-propylène-diène monomère). Une couche d’isolant peut également être ajoutée, même si de base la toiture végétale offre de très bonnes caractéristiques à ce niveau.

Le drainage

Le drainage consiste à ce que l’eau s’écoule et ne stagne pas au niveau de la terre ou des végétaux. Sans drainage, l’excès d’eau risque de faire pourrir certains végétaux, le poids du toit augmente et le risque d’infiltration est plus élevé. Le plus souvent ce drainage s’effectue à l’aide d’une couche de polystyrène moulée et percée afin de rediriger l’eau vers les gouttières. Le drainage est également favorisé par le substrat et plus précisément par les gravillons.

Les végétaux du toit végétal

Parmi les végétaux utilisés sur ce type de toiture, les sedums sont sans aucun doute les plus répandus. Ces plantes ont la particularité de stocker l’eau dans leurs feuilles, elles sont très résistantes, elle se répand facilement et on en trouve dans différents formats. Au niveau des plantes basses exclusivement, vous pouvez vous tourner vers des graminées, des vivaces et des bulbes.

Dans le cas d’une toiture semi-intensive et intensive, un large choix d’arbustes se présente à vous, et vous pouvez même installer des petits arbres et des bonzaïs sur les toitures végétalisées intensives disposant d’une couche importante de substrat (terre et gravillons).

Le substrat

Le substrat est un mélange de terre et de gravillons. C’est sur cette couche que vont être plantés les végétaux. La terre permet de nourrir en nutriment les plantes, et elle sert également à les maintenir. Les gravillons ont plus un rôle de drainage. À la place des gravillons, on peut utiliser de la perlite, de la vermiculite ou de la pouzzolane qui ont l’avantage d’être plus légères. Plus le substrat est épais et plus on peut installer des végétaux imposants.

Entretien d’une toiture végétale

L’entretien d’une toiture végétale dépend du type de toiture végétalisée et plus précisément des végétaux qui la composent. Les toitures extensives avec des plantes basses sont très faciles à entretenir puisque le désherbage suffit le plus souvent. Par contre, lorsque les végétaux sont plus imposants, il faudra également les tailler, voire les arroser. À noter que de temps en temps, il faut vérifier l’état de la toiture en faisant appel à un professionnel.

Toiture Végétalisée : Comment Installer une Toiture Végétale et à Quel Prix ?
Notez cet article